Philobonsecours
Intéressé par la Philosophie ?
N'hésite plus une seule seconde et viens t'inscrire. Smile
Pour les autres, n'oubliez pas de réviser vos cours haha !
Très bonne visite. ♥️

La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l'unité de l'humanité?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La pluralité des cultures fait-elle obstacle à l'unité de l'humanité?

Message par Mr Palacio le Lun 7 Nov - 13:45

La diversité des cultures fait-elle obstacle à l’unité de l’humanité ?


diversité :
- pluralité, multiple =} particularité
- différence
- S’oppose à l’unité =} universel

Cultures : différents modes de vie par lesquels l’homme échappe au déterminisme naturel

Obstacle : empêchement, problème, contradiction

Unité :
- Universalité, totalité
- identité
- s’oppose à la multiplicité et à la différence

Humanité :
- identité de l’homme, ce par quoi il est un homme, essence de l’homme : se distingue de l’animalité
- ensemble des hommes comme formant un seul tout


Contradiction entre :
- la diversité des cultures particulières
- l’unité d’une humanité universelle

Thèse 1- L’humanité se définit par l’accès à la culture.
Thèse 2- Cependant il existe une multitude de cultures particulières qui prétendent chacune incarner l’humanité véritable.
Problématique = Comment articuler la diversité et l’unité ?
Quels sont les points communs aux différentes cultures humaines ?
Y a-t-il autant d’humanités que de cultures ?
Peut-on parler d’une culture universelle ?








Si l’on entend par humanité la nature même de l’homme, présente en chacun, il faut compter parmi les qualités qui définissent cette humanité de l’homme l’arrachement à la nature et l’entrée dans la culture. C’est en effet par la culture que l’homme se distingue de l’animal. Or la caractère principal de la culture, comme son étymologie le souligne, consiste à développer des potentialités non naturels et donc nécessaires. Autrement dit la culture se caractérise par la libre invention. Or cette liberté, dans la mesure où elle renvoie à l’indétermination, conduit à une multiplicité de modes d’existence possible. Ainsi voit-on apparaître non pas une seule culture, commune à l’humanité, mais une multiplicité de culture diverses et différentes les unes des autres.
Comment dès lors peut-on parler de l’humanité comme d’un seul tout, identique et commun ? La caractéristique propre de l’homme, ce qui le définit en tant qu’homme, c'est-à-dire ce qui fait son humanité ne consiste-t-elle pas justement à échapper à toute définition univoque ?
En ce sens l’humanité devrait se définir par l’impossibilité d’une définition unique. Il y aurait autant d’humanités que de façons pour l’homme de s’inventer lui-même et ses modes de vie. Mais ne compromet-on dès lors pas la possibilité d’une communauté universelle de tous les hommes ? La diversité et la différence des cultures doit-elle nous faire renoncer à l’idée d’une humanité unique ? Doit-on céder devant le constat de l’irréductible différence des cultures ? Et devrait-on alors concevoir une division de l’humanité en autant d’espèces différentes, sans communication des unes aux autres, ce qui nous rapprocherait dangereusement de la théorie raciste ?

I- La nature de l’homme : définition de l’humanité

a) l’espèce humaine se distingue des autres espèces animales par l’acquisition d’une culture
b) la culture est libre invention, d’où surgit une multiplicité de cultures possibles
c) s’ensuit la diversité essentielle des cultures humaines

II- Y a-t-il un passage de la pluralité des cultures à l’unité de l’humanité ?

a) l’identité de chaque homme dépend de son appartenance à une sphère culturelle relative
b) le problème de l’ethnocentrisme : chaque culture se conçoit comme la seule humanité véritable
c) une seule culture pour tous les hommes est-elle possible ? = négation de l’homme en tant qu’être de culture

III- L’idée d’humanité a-t-elle un sens ?

a) les caractéristiques universelles communes à tous les hommes sont les caractéristiques biologiques. Du point de vue « animal », il existe une seule et unique humanité. Critique du racisme
b) Cependant il existe des invariants culturels, modalités par lesquelles l’homme devient un être de culture. Les sciences humaines permettent de concevoir une définition de l’homme
c) La construction d’une humanité unique et universelle ne doit pas consister dans la négation de la pluralité mais dans l’inscription du particulier dans l’universel. Autrement dit l’humanité en tant qu’universel n’est qu’une idée abstraite s’il n’est pas fait de place à la multiplicité. C’est l’unité dans la différence qui permet de penser l’humanité.
avatar
Mr Palacio

Messages : 249
Date d'inscription : 09/10/2009

http://philobonsecours.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum